Appelé à la liberté

   Livre édité à compte d'auteur en décembre 2017, de 350 pages, format A5 avec 35 photos.

 

 

APPELÉ À LA LIBERTÉ... où en sommes-nous en ce début 2018 ?

      La photo en recto de ce livre est celle d'un sommet, celui de la Croix de Belledonne avec ses 2926 mètres d'altitude que nous avons gravi avec Marie-Claude, mon épouse, pour la dernière fois en 2004. Ce sommet domine Domène et à donné son nom à notre paroisse qui s'étend longuement dans le Grésivaudan. En couverture verso, vous nous retrouverez, à l'automne 2016, en photo avec nos huit petits-enfants.

      C'est d'abord à eux que j'ai pensé pour osé écrire ce livre. A l'issue de nos noces d'or en juin 2013, iI me parut alors bon de compléter VALCLUSON, ce livre sur mon enfance et ma jeunesse en faisant davantage confidence de ma vie d'adulte. Avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses combats

      Il m'a fallu quatre ans pour y parvenir. J'ai pris du temps, en essayant de ne pas trop en voler aux autres compartiments de ma vie de retraité ! J'ai souhaité le faire simplement, en vérité, afin que tout lecteur trouve je l'espère en quelque endroit un peu de la vie qui résonne en lui et, pourquoi pas, ce désir de liberté à laquelle je me suis senti appelé.

      Aimé Duhamel

 

Premières lectures, premières réactions... ( pour l'heure encore masculines !)

-   J'ai commencé ton livre avec avidité            Guillaume, mon filleul et neveu

-   En lisant ce livre, je me suis retrouvé dans une sorte de dialogue avec l'auteur, d'une telle intensité que je reviens sans cesse en arrière...Ce livre est beaucoup plus qu'une autobiographie et j'espère qu'on aura l'occasion d'en discuter !  Pierre, un vieil ami d'Alençon.

-   J'ai eu du mal à trouver le fil rouge dans la dernière partie qui est plus philosophique...Ton livre m'a tout de même fait poser des questions sur ma foi. Le style est fluide et imagé, un bon bouquin vivant, intéressant et profond. Michel, un ami d'Echirolles.

-   Ton livre, je l'ai pratiquemment dévoré. je ne lis que très rarement des autobiographies, mais ton livre est autre chose que cela. Je l'ai "vécu" comme une expérience, un parcours initiatique, une mise au point pour ceux qui t'ont connu et croisé en chemins. La dernière partie, une réflexion spirituelle et sociétale m'a beaucoup intéressé. J'ai été agréablement surpris par la qualité de l'écriture, le style soigné et fluide qui emmène le lecteur plus avant, sans le lasser...   Bernard, compagnon d'aventures municipales

 

Interview parue décembre 2017 dans bulletin Chemins

            Aimé Duhamel est connu à Domène comme ancien chef d'entreprise, et comme ancien Maire. Dans la paroisse « La Croix de Belledonne », il fut entre autre rédacteur en chef de Chemins, son bulletin trimestriel durant 20 ans. Et depuis plus d'un demi-siècle, l'époux de Marie-Claude. Dans ce livre, Appelé à la liberté, qu'il dédie d'abord à ses 8 petits-enfants, il retrace tout son parcours d'autodidacte.Une façon rare et touchante, lui a-t-on avoué, de faire mémoire, en ce lieu où il nous livre l'esprit qui a éclairé sa vie.

         Claude Jollain lui a posé 4 questions :

           Quelle relation entre les responsabilités que tu as prises dans ta vie, avec toutes leurs contraintes, et cet appel à la liberté qu'évoque ce dernier livre ?        

           Dans ce livre, je parle de la liberté comme d'une relation avec mille faits et anecdotes très concrètes de ma vie. J'ai fait des choix et pris des décisions volontaires comme par exemple : quitter le collège après le brevet et partir en apprentissage à 15 ans, quitter Paris pour Grenoble à 22 ans, me marier, créer mon entreprise, prendre des responsabilités municipales...etc  Ces décisions ne m'ont pas été imposées. J'ai simplement choisi, au fil du temps, de mettre en œuvre ce que j'avais comme ambition de vivre. Une façon de se réaliser et de se sentir exister en pilotant au mieux sa barque. Ce furent des craintes à dominer, un tempérament parfois anxieux voire impétueux à vaincre. Des solutions de facilité à écarter, car elles ne répondent pas à ce qu'on espère ! Cela oblige à être lucide sur soi-même et dans ses projets. Ce fut, je crois, la recette pour faire librement les choix qui participent à notre bonheur de vivre !

         Comme tout le monde, tu as vécu des épreuves, des échecs et des difficultés. Qu’est-ce qui t’a aidé à les dépasser ?

         Bien sûr les épreuves existent. Par exemple, mon enfance ne fut pas facile et, bon gré, mal gré, j'ai dû développer pour cela une capacité à résister à l'épreuve ! Mais ce qui m'a peut-être le plus aidé c'est l'amour de ma mère. Elle avait une totale confiance en moi. Son amour peu exprimé mais fondamental, valait de l'or et m'a fortement aidé à me construire ! Je crois enfin que la foi m'a nourrit et m'a permis de relativiser nos difficultés. Elle ne les a pas estompées, mais à mieux les surmonter comme la mort accidentelle de notre fils. -

         Tu as été dessinateur, responsable d’entreprise et maire. Quelle a été la place de la foi dans ces responsabilités et dans ta vie ?

         Ma foi, (c'est délicat à formuler) a favorisé un compagnonnage entre l'âme et l'Esprit. Elle est pour moi une école du mieux devenir libre, humble et vrai. Enfant et jeune nous sommes invités à l'apprentissage et à la découverte de la foi. A l'âge adulte j'ai voulu vivre ma foi dans mes actes. Elle a été un moteur qui pousse à la rencontre. Rencontre avec les autres, rencontre avec la Parole qui offre un miroir permanent et nous invite à la bienveillance tant avec autrui qu'avec soi-même ! Ai-je réussi ? Dieu seul le sait ! Moi, je m'interroge et suis dans l'espérance... Je crois avoir toujours sollicité l'Esprit divin afin d'être éclairé dans les décisions importantes. Mais je sais aussi que le bonhomme n'est pas parfait ! 

        A la lecture de ta vie, on perçoit le souci du « Vivre Ensemble ». Qu’est-ce que ce « vivre ensemble » pour toi ?

        C'est ma réponse tant au « liberté, égalité, fraternité » qu'au « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Et je suis à la fois dans l'espoir et inquiet. Notre planète qui est la maison des hommes a besoin que les 7 milliards d'humains apprennent à vivre ensemble dans leurs différences. La réponse au « vivre ensemble » est à portée de chacun, dans le respect et l'amour de l'autre. Elle vient du cœur de l'homme et n'est pas du tout naïve ni réservée aux enfants. Le « vivre ensemble » a besoin de chacun de nous. Que les premiers de cordées aient le souci de tous ceux qui suivent derrière. .. Que les autres n'oublient pas qu'ils ont aussi des qualités qui demandent à vivre ! Dans notre société, nous avons deux écueils à dépasser : le manque d'ambition collective et l'argent qui tient trop de place dans le cœur de bien des humains. Nous devrions croire qu'un autre monde plus fraternel est possible . Une éducation dans ce sens de nos jeunes et des adultes pourrait y travailler... Et cela commence à notre échelle... Et dans notre Église, le « vivre ensemble » nécessite la participation des laïcs. Mon ressenti en tant que laïc envoyé dans le monde a été que nous devrions être mieux accompagnés et formés avec un bagage, nous pourrions alors davantage vivre en témoin de notre foi.

        EN BREF :

      Aimé Duhamel est né à Paris en 1938 dans une famille Piémontaise. A 15 ans est en apprentissage en Bureau d’Études électricité.  Puis Service militaire avec 20 mois en métropole et 8 en Algérie Il s'installe à Grenoble en mars 1961. Mariage avec Marie-Claude en 1963 - Crée la société Duhamel en 1973 - Est élu Maire de Domène 1977/1983 puis 2 autres mandats d'adjoints... Vit retraité à Domène depuis fin 1998

Ce dernier livre ...

      Appelé à la liberté...  vient en décembre 2017 de sortir de l'Imprimerie. Une nouvelle aventure commence. Faire connaître ce livre en sachant que la durée de vie d'un livre est courte et que mon pari d'une édition en 500 exemplaires ne sera pas facile à gagner !

      J'ai préféré pour une édition locale  en garder un total contrôle plutôt que de chercher et trouver un éditeur modeste aux moyens de diffusion limités. Cela me permet d'offrir le livre en prix public à 20 €. 

      Mon souhait est d'abord le partage. Au niveau financier j'ai pris à ma charge les frais de mise en page et d'imprimerie. Je n'ai plus l'âge, ni le besoin ni le goût de commercer. Les excédents de recettes à venir sous  déductions des frais nouveaux de publicité, d'envois et autres divers seront ensuite reversés à des associations et oeuvres décidés avec mon épouse. 

      Pour ce livre, je souhaite privilégier le contact et compter sur le ballon qui rebondit : un lecteur intéressé en parle autour de lui... Et j'invite ceux qui souhaitent organisé une rencontre avec des amis ou connaissances en m'invitant pour évoquer ce livre à se faire connaître.

       Aimé Duhamel